CAN 2012, la Faure’nique utile !

C’est fou, comme les Maliens sont enthousiasmés par la Coupe d’Afrique des Nations ! Tout Bamako n’est désormais que CAN ! Des postes téléviseurs trainés à bout de bras par-ci, des maillots à l’effigie des Aigles du Mali par là, des calendriers de la CAN vendus à tous les feux tricolores, des sifflets bizarres de supporters distribués dans tous les coins et recoins ! Les Maliens savent supporter leur équipe, comme cette dernière sait très bien les décevoir. On se donne à fond pour que les gars reviennent à Bamako avec la coupe, pour une première fois, et ils reviennent bredouilles, goguenards, avec des problèmes et des excuses. Chiant ! Peuuuuh !

Euh… Oui, donc, du coup, les jeunes Togolais de Bamako, férus du ballon rond, se sentent frustrés, jaloux, le Togo n’étant pas qualifié. Et comme il faut toujours tirer sur une victime dans ces genres de pastis, eh bien, c’est Faure Gnassingbé, encore lui, toujours lui, qui passe à la guillotine. Ah, pour ceux qui ne le connaissent pas, Faure Gnassingbé n’est pas un joueur de l’équipe togolaise de football, encore moins son entraineur. Il est le président du Togo, en fait ce qui sert de président au Togo. Et il n’a jamais tapé dans un ballon, le pauvret. Papa ne lui permettait pas de jouer au ballon. « Euh, écoute, mon petit Faure, tu vas jamais mettre pied sur un stade de foot parce que fragile, paresseux, poisseux et maladroit que je te vois, tu peux rien foutre là-bas à part aller te casser les pieds, et je ne vois pas les Togolais accepter un paralytique, qui de surcroît est mon fils, comme président à ma mort. Allez, va jouer au saute-mouton avec les petites filles du quartier, t’en dragues surtout pas deux à la fois, hein, t’aimes trop les filles toi », que lui avait dit papa quand il avait à peine cinq ans.

Mais c’est Faure Gnassingbé, le pauvre petit Faure Gnassingbé qui n’a jamais tapé dans un ballon, qui s’est toujours contenté de jouer au saute-mouton avec les petites filles de son quartier sans en draguer deux à la fois, que mes jeunes copains fans du foot ont encore trouvé comme mouton à abattre dans cet échec de l’équipe togolaise pour la qualification à la CAN 2012.

– Euh, écoute, je sais pas pourquoi tu ne peux pas comprendre cette affaire si simple. Si notre équipe ne s’est pas qualifiée, eh bien, c’est parce qu’Adébayor, la colonne vertébrale de l’équipe, n’avait pas joué les éliminatoires, et s’il n’avait pas joué les éliminatoires, eh bien, c’est parce qu’il s’est fâché contre le pays, votre acteur de porno de président-là qui ne peut pas rester une seule seconde sans tirer sur quelque chose ayant niqué sa copine. Tu comprends, hein.

Les Togolais peuvent être casse-couilles, de véritables pians, quand ils décident, mes fétiches ! Cette sombre histoire de cul entre notre prégo et la plus grande star de notre foot !

Je ne vais pas du tout être impartial dans ce bobard, je prends, ex-cathedra, la défense de Faure Gnassingbé. Même si cette histoire était vraie, moi je n’accuse pas notre jeune président. Non, sérieux, je l’accuse pas. Ce proverbe de ma mère, Mère Marthe, le dit si bien, on n’enferme pas un chat dans une case avec un plat de poisson fumé laissé ouvert. Quand on a un prégo-bouc, qui aimait jouer au saute-mouton avec les jeunes filles de son quartier, eh bien, on protège sa femme. La star de foot n’avait qu’à ne pas laisser sa gonzesse trainer dans le pays ! La formule de notre jeune président est pourtant simple : « Qui a laissé sa femme trainer dans mon pays, hein, eh bien, elle est confisquée. » Tu laisses ta poufiasse trainer dans le pays, le prégo omnivore se la tape, et t’es là à piaffer comme un mauvais cheval de course. Si tous les Togolais dont notre prégo s’est tapé les nanas voulaient faire leur petit numéro, je pense que plus des trois-quarts des Togolais seraient aujourd’hui fâchés contre leur pays. Sachons respecter les orgasmes de notre président, voyons !

Non, que les fans du foot togolais laissent notre pauvre jeunet de prégo s’occuper de ses hernies ! Qu’ils le laissent loin de cette histoire passe-partout de football. Faure Gnassingbé a peut-être fait le coup, mais c’est stratégique, c’est aussi, et surtout ça la politique, c’est cela l’art d’être un bon président, transformer tous les atouts en opportunités. Il a utilisé ses capacités d’étalon pour sauver le Togo d’une énième humiliation.

Faure Gnassingbé : Euh, écoute, Monsieur le Ministre, je vais dissoudre cette équipe de foot qui ne fait qu’humilier mon pays. Nous avons été humiliés à la Coupe du Monde en Allemagne en 2006, nous avons connu un accident d’avion en Sierra Léone en 2007, les Cabindais ont tiré sur nous en 2010, nous avons livré un faux match contre le Bahreïn la même année. Non, y en a marre, cette maudite équipe de foot humilie trop mon pays, m’humilie trop, et m’expose trop aux yeux de cette putain de communauté internationale. Je ne vais pas la laisser aller se faire kidnapper par des pygmées au Gabon ou dévorer par des lions en Guinée équatoriale en 2012. Je vais casser cette équipe.

Le Ministre des Sports : Euh, mon président, vous n’avez pas le droit de dissoudre cette équipe ! Cela ne relève pas de votre compétence. Si vous le faites, les Togolais vont encore plus vous détester, vous savez que c’est seul le foot qui les réjouit de temps en temps.

Faure Gnassingbé : J’ai ma petite idée. T’inquiète. Je vais niquer une copine du meilleur joueur de l’équipe et le rendre jaloux. Là il ne reviendra plus au pays jouer. Je choisis celle qu’il kiffe le plus, l’ancienne Miss-là, elle s’appelle comment déjà, hein.

Hourrah ! Le coup du prégo a marché. Pouf pouf pouf devant, pouf pouf pouf derrière, pouf pouf pouf au fond… Le prégo s’est fait la Miss. Et la star de foot cocue a refusé de venir jouer les éliminatoires. L’équipe est presque morte. Le Togo n’ira pas cette année au Gabon ou en Guinée équatoriale troubler la tranquillité des fans de foot avec ses feuilletons ridicules et récurrents. Faut prendre du recul et revoir cette équipe.

Et moi je tire chapeau à mon bien-aimé prégo, s’il a vraiment livré la partie. C’est l’une de ses rares réussites politiques. Mon grand, ça fait maintenant sept ans que tu nous montres que tu ne peux rien foutre de positif pour redresser le Togo par une bonne gouvernance. On ne peut te blâmer, c’est héréditaire, ton père, en quarante ans, n’a pas mieux fait que toi. Mais si avec quelques coups de hanches, la bonne nique, tu peux au moins nous sauver de temps en temps de certaines humiliations, eh bien, moi, ton fan inconditionnel, je te dis va, drague, nique, et nous sauve !

18 réflexions au sujet de « CAN 2012, la Faure’nique utile ! »

  1. Salut David,

    Je poste ici parce que je n’ai pas trouvé de page « contact » sur ton blog. On ne se connait pas encore je présume. Je suis Neo du blog immigrechoisi et également derrière le projet Angazamag. J’ai vu que tu bloguais aussi et ton blog est pas mal du tout! j’aimerais discuter avec toi d’une collaboration pour Angazamag. pourrais tu stp m’envoyer ton adresse mail à contact(at)angazamag.com que je te fasse parvenir les détails?

    Merci d’avance.

    Cdlt.

  2. Super billet david; tout le monde sait à Lomé que le hobby préféré du « fils de la nation » est la b…se.Et apparemment cela ne l »arrête pas dans ses ardeurs.
    Peace

  3. Joli article!!!!
    Vraiment à la limite sur la liberté d’expression. Un journaliste au Mali avait repris le texte d’un enseignant sur la maitresse du president et tu sais ce qu’il est advenu au journaliste. Tape pas trop fort!

    1. La liberté d’expression? Cher Mirak, on gère! Même si on nous empêche de parler, on parlera. Qu’est-ce qui fera notre originalité si nous ne parlons que de ce dont on veut que nous parlions? C’est à nous d’arracher la liberté d’expression, d’aller la chercher n’importe où. Là où nous pouvons la trouver.
      Amitiés et bienvenue dans mon monde.

  4. Mort de rire, remort de rire! C’est vraiment bizarre, cette manière à un président de sauver son pays. Et pour faire élir le Togo à l’Onu il a niqué qui?

    1. Eh, mon cher Mawuli! La question que tu me poses lààààààà! Bon, tu vois, l’Onu c’est du grand, et on convient qu’une seule nique ne peut faire élire un pays là. Va falloir dénombrer le nombre de niques qui nous ont foutus à l’ONU.
      Amitiés

  5. Quelle audace! Tu es terrible, ce garçon! Le jour où Faure mettra la main sur toi, c’en sera fait de toi (rires). Ou plutôt c’est toi qui mettra la main sur lui avec ta plume-là qui fait tant rire, mais qui mord trs fort.
    Félicitations

    1. T’as bien vu, mon cher Ankou, c’est plutôt moi qui mettrai la main sur lui, et ce jour s’il ne me donne pas une nana bien tapée, eh bien, je le lâcherai pas. Hein, que crois-tu hein, que je vais chier sur une mibo quand il m’en donne? Que nan, c’est quand on n’a pas qu’on dit je veux pas. Hi hi hi!
      Amitiés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *