Le potentiel érotique de ma peuhle

 

Portrait d’une fille peuhle

Je fais, depuis trois semaines, des malheurs dans mon quartier avec ma Toyota Corolla de chez Ousmane, le plus grand spécialiste bamakois en retapage et vente à crédit et à bas prix de voitures et motos volées, Ousmane Auto que je conseille à tous les snobs sans le sous désirant des voitures volées à crédit et à bas prix à Bamako, paiement par mensualité, alors, le gars Ousmane, on dit quoi pour cette pub nickel pour ton garage, hein, je ne paie pas ce mois, ou bien… toutes les petites nymphos du coin me faisant des signes de la main et des clins d’œil à chaque passage, il faut me voir roulant, les vitres baissées, avec Don Williams à fond, Who you love, it’s who loves you… ou DJ Arafat, notre yorobo international, l’imbécilité, la vulgarité et l’impolitesse concentrées dans une seule voix hurlant à travers les haut-parleurs, parce que les voitures volées de chez Ousmane ont même des haut-parleurs, et c’est là la particularité de ce mécanicien-vendeur-voleur, il vous vend à crédit des voitures volées avec tous les accessoires, c’est comme par exemple Faure Gnassingbé à qui les militaires togolais ont offert le Togo avec toutes les maîtresses de feu son père.

Faure Gnassingbé, non pas lui, euh… ouais… j’avais, donc, cru, en rentrant chez moi cet après-midi, que les deux filles qui attendaient sur ma véranda étaient de nouvelles abeilles attirées par le miel de ma Toyota volée avec haut-parleurs de chez Ousmane. Comme toujours avant d’aborder une fille, je cherchai à deviner leur nationalité. Elles étaient plutôt grandes et minces, ce n’étaient donc pas des Togolaises ou des Béninoises, voilà vingt-huit ans que je vis ici-bas et les Togolaises et Béninoises que j’ai déjà vues mesurer plus d’un mètre et demi sont très rares, aussi rares que les douches d’un boutiquier malien, mes visiteuses étaient habillées avec élégance, des couleurs très bien mariées, ce n’étaient donc pas des Maliennes qui savent tout faire sauf bien s’habiller, elles étaient apparemment très calmes, ce n’étaient donc pas des Ivoiriennes, parce qu’une ivoirienne calme, c’est comme un policier burkinabè sobre à la fin de mois, ça n’existe pas, elles étaient claires de teint, ce n’étaient donc pas des Sénégalaises, elles n’avaient pas des canettes de bière à côté d’elles, donc ce n’étaient pas des Camerounaises, des Tchadiennes ou des Burkinabè, elles ne paraissaient pas affamées, ce n’étaient donc pas des Nigériennes, elles ne ressemblaient pas à des putes professionnelles, ce n’étaient donc pas des Nigérianes ou des Ghanéennes…

… j’avais monté les vitres, fermé bruyamment et négligemment les portières pour leur montrer que je ne me souciais pas trop de cette caisse de merde, qu’elle pouvait se casser, j’allais en acheter une autre, le blé c’était pas mon problème, les filles, la réussite ça se mérite, et j’ai mérité la mienne, je n’attends que vous pour en profiter avec moi, allez, comment vous allez, les filles, c’est moi que vous cherchez, hein.

– …

– Euh, les filles, est-ce-que c’est moi que vous cherchez, hein, allons donc à l’intérieur parce que je n’aime pas voir des filles attendre dehors, une fille c’est un trésor et ça mérite du respect et…

– Non, fit l’une d’elles, apparemment la plus âgée, écoute, David quoiquoi-là, voici plus d’une semaine que nous te cherchons, ma sœur et moi, inch Allah, nous t’avons repéré, nous n’allons pas couper les cheveux en quatre pour te dire que nous te détestons, ma sœur et moi, eh bien, nous te détestons à mort, tu es la créature la plus injuste qu’Allah ait créée, tu es un vaurien et…

– Les filles, je vous en supplie, dites-moi pourquoi vous me cherchez, vous savez, j’ai toujours été disponible pour les filles, n’importe quelle fille, même les Nigériennes, c’est vous dire, eh bien, dites-moi…

– Alors, où sont les Guinéennes dans ton foutu blog de merde-là, hein, ton blog castiquoiquoi-là, ton blog au nom aussi bizarre qu’un malinké qui devient président, ton blog-là qui ne fait que chanter les plus laides filles d’Afrique, où sont les Guinéennes dans tout ça là, hein, tu vas quand même pas nous dire que tu ne sais pas que les Guinéennes, les peuhles guinéennes, sont les plus belles filles d’Afrique, tu vas pas nous dire ça hein, eh bien, tu as même osé parler des Maliennes, eh Allah, parler des Maliennes et ne pas parler de nous les peuhles guinéennes, hein, et puis…

– Basta, coupa celle qui paraissait la plus jeune, en se levant et faisant face à sa compagne, Coumba, ça fait deux fois que je t’entends prononcer peuhles guinéennes, tu veux dire quoi par là, hein, que vous les filles peuhles vous êtes plus belles que nous les malinkés, hein, eh bien, si la Guinée n’a jamais avancé c’est à cause de vous les filles peuhles-là qui ne voulez rien faire, vous êtes là à vous donner aux hommes en désordre, à jeter du discrédit sur toutes les femmes guinéennes avec vos histoires de cul dans les hôtels de luxe et avec les stars du foot africain, eh bien, tu veux qu’on écrive quoi sur vous, hein, la femme malinké est le plus grand honneur de la Guinée, c’est sur nous qu’il va écrire, vous êtes mauvaises, vous les filles peuhles, c’est pourquoi aucun homme de votre ethnie n’a jamais été président en Guinée, vous êtes trop racistes et…

– Hein, Adja, toi tu peux parler devant moi quand on parle de beauté, hein, même les filles de la forêt sont plus belles que vous ces villageoises de malinkés, tu veux que David quoiquoi-là écrive quoi sur vous dans son blog, hein, que vous vous dépigmentez pour ressembler à nous les peuhles qui sommes naturellement claires et belles, hein, que vous êtes grosses, courtes, noires, vilaines, infidèles…

– Hooooooo, Comba, est-ce qu’une peuhle peut parler d’infidélité, hein, on vous connaît partout, vous avez foutu notre pays en l’air avec votre infidélité et…

Là, c’était trop, fallait que je les calme, surtout que des curieux avaient commencé à se regrouper devant mon portail que j’avais laissé ouvert. J’en avais assez entendu sur la laideur des filles malinkés et l’infidélité des filles peuhles.

– Ecoutez, les filles, je vous jure que j’adore les Guinéennes, je suis même en train de rédiger un bouquin sur vous, un bouquin qui se vendra à plus de dix millions d’exemplaires et dont les droits d’auteur me permettront de me retaper et devenir aussi beau que Will Smith, je ne suis jamais parti à Conakry, parce que je n’aime pas trop l’obscurité ni la mayonnaise les deux grandes choses que vous avez en abondance chez vous, mais on m’a dit que vous êtes des filles très cool, vous n’êtes pas aussi racoleuses de sous que ces petites Maliennes qui m’empestent les poches, on m’a dit que vous aimez follement les hommes et sans contrepartie financière et…

– Ca c’est nous les filles peuhles, ton livre doit préciser ça, sinon les filles malinkés sont aussi matérialistes que les Maliennes et…

– C’est faux, c’est vous ces putes de peuhles-là qui créez des scandales un peu partout par vos fesses, on vous connaît, nous les malinkés nous sommes…

– Assez, les filles, rentrons, j’ai du vin, buvons pour le Togo et la Guinée, les deux pays les plus en retard de notre sous-région, buvons à l’échec de nos pays et…

– Ce sont les filles peuhles qui prennent de l’alcool et fument, nous les filles malinkés nous sommes de bonnes musulmanes et…

– Héééééééé, de bonnes musulmanes vous les malinkés, des animistes, oui, même les filles de la forêt sont mieux que vous et…

Vlan, Vlan ! Aïe, tu m’as mordue, hein, tu vas me le payer très cher, c’est tout ce que vous les filles peuhles vous connaissez, mordre, vous ne savez pas vous battre et… Vlan, Vlan… Dieu merci, ça commençait très bien, car comme me le disait mon père, mon tout premier gourou en gestion de femmes, la meilleure manière d’avoir deux femmes qui s’entendent est de les mettre en conflit, tu consoles l’une aujourd’hui et tu l’as, tu consoles la seconde demain et tu l’as. Je ne savais pas encore laquelle des deux bagarreuses dormirait avec moi la première, c’est-à-dire cette nuit, la peuhle ou la malinké, mais je sentais déjà que je serais obligé de consacrer deux livres différents, deux futurs best-sellers aux Guinéennes. Un aux malinkés avec un clin d’œil à mon super mentor Florent Couao-Zotti, Si la cour de la Guinéenne malinké est sale, ce n’est pas à la Guinéenne peuhle de le dire, un autre aux peuhles avec un clin d’œil à mon super super mentor David Foenkinos, Le Potentiel érotique de ma peuhle.

Fille peuhle
The following two tabs change content below.

18 réflexions au sujet de « Le potentiel érotique de ma peuhle »

  1. Ah, Lisa et Mouna, je ne vous ai pas oubliées, votre commande arrive. J’aime les Françaises et les Tchadiennes, je leur consacrerai très bientôt des articles intitulés….

    1. Morte de rire encore une fois ! on attend la française avec impatience et tu pourras te « lâcher », l’humour permet tout et les commentaires promettent d’être riches ! encore bravo !
      Amitiés
      Lisa

    1. C’est vous plutôt qui m’avez eu, chère Aissatou, vous venez pour que je vous fasse un article, et vous me donnez ce très gros boulot qu’est de choisir entre deux belles femmes, tu imagines, hein?
      Amitiés

      1. Hé hé hé, Lisa, me dis pas que toi et Mouna vous allez déjà vous leaguer contre moi!En gros gestionnaire de femmes, je saurai très très vite vous séparer.
        Amitiés

  2. Je n’y vois pas que les traits de caractère des deux jeunes filles. Il y a également dépeint l’actualité politique du pays avec les relents ethnocentriques.Je trouve que comme c’est très souvent le cas, le billet très réussi. Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *