Ce qui coupe le pénis du cheval se trouve dans le ventre du cheval (Huitième Partie)

Jeune homme africain (Crédit image: www.123rf.com)
Jeune homme africain (Crédit image: www.123rf.com)

Résumé de la septième partie : Le héros, Karim Diallo, gigolo expérimenté, mais malchanceux de temps à autre, est surpris par un extrémiste musulman alors qu’il achetait des préservatifs. Il est poursuivi par le tueur et n’a d’autre refuge qu’un commissariat de police.

……………………………………………………………………………….

Il fallut aux deux policiers plus d’une dizaine de minutes pour arriver à faire sortir l’infortuné djihadiste du bureau du commissaire pour le diriger vers la cellule des gardes à vue, ce dernier, agrippé des deux mains au bureau du commissaire, hurlant que wallahi, même si on l’enfermait pendant mille ans, à sa sortie il chercherait ce cafre pour l’égorger, le dépecer et donner sa chair faisandée et souillée aux charognards, il sortirait, oui, il sortirait un jour inch Allahou, et il éliminerait un à un tous les cafres, les enfants de chaytan, de la société malienne, après avoir fini avec les cafres du Mali il irait exterminer les cafres des autres pays africains, et après eux il s’attaquerait au cafre des cafres, l’Occident, qu’il ne mourrait pas, wallahi billahi, jamais il ne mourrait tant que tous les vendeurs de haram n’auraient pas disparu de la face de la Terre, inch Allahou !

Après la sortie de l’enragé, le commissaire expliqua à Karim Diallo qu’il ne tolérait, lui Sory Diarra, aucune forme d’extrémisme religieux, car pour lui, la société malienne était gangrénée par trois menaces qu’il fallait coûte que coûte combattre : les Libanais, l’extrémisme religieux, Canal +. Les Libanais parce que ces gros chiens poilus non seulement ils étaient des dealeurs de drogue sans vergogne, mais aussi ils n’investissaient que dans la débauche et l’immoralité, faisant pousser des bars, des boîtes de nuit, des hôtels, des motels, des chambres de passe, des boîtes de striptease… partout à Bamako. L’extrémisme religieux parce qu’il finirait, si on lui laissait une petite place dans la société malienne, par déchirer des hommes soudés sans distinction de religion depuis des siècles. Canal+ parce que c’était à cause des films cochons qu’elle passait sur ses chaînes que toutes les jeunes filles avaient commencé à porter des strings et des décolletés, entraînant les hommes mariés sur les chemins de la perdition, que c’était toujours à cause d’elle, la bâtarde Canal+, que les femmes mariées ont commencé à regarder des feuilletons et à se rebeller contre leur mari parce que ces derniers ne les choyaient pas comme les hommes blancs le faisaient à leurs femmes dans les films…

Karim Diallo se leva pour prendre congé du commissaire qui continuait de disserter sur sa haine contre les Libanais et leurs cousins directs les Chinois, l’extrémisme religieux, et Canal+. Depuis l’hôtel, Mame Thiam le harcelait par SMS, lui rappelant qu’elle l’attendait, qu’elle devait s’en aller dans moins de deux heures, qu’elle ne lui pardonnerait jamais s’il lui faisait perdre son temps…Karim Diallo voulut donc se presser pour aller rapidement ingurgiter son Chep Djen sénégalais qui, tout le monde le sait bien, n’est agréable à manger que quand il est chaud, mais le commissaire lui ordonna de se rasseoir. Il lui demanda s’il avait un permis de conduire. Affirmative.

« Ok, écoute moi, tu sais, la vie c’est du donnant-donnant, tu me grattes les couilles je te gratte la tête. Je t’ai sauvé des griffes de ce dangereux extrémiste qui était prêt à te décapiter, maintenant c’est à toi de me rendre la monnaie. Euh, comment te le dire, je vais t’envoyer avec ma bagnole, tu vas aller au lycée Descartes me chercher une amie, bon, euh, bah oui, une amie, et me la déposer à l’hôtel Mirador pas loin d’ici. Tu connais l’hôtel Mirador et le Lycée Descartes, j’espère. T’inquiète, ça te prendra au plus trente minutes la course, et tu pourras partir tranquillement chez ta grande coquette. Je t’offrirai même un paquet de préservatifs à ton retour pour aller jouer ton match sans risques, j’en ai une montagne de paquets dans mon tiroir ici. Euh, tu sais, c’est mon chauffeur qui me faisait la course avant, mais j’ai remarqué il y a quelques jours qu’il n’est plus sérieux, il file des infos à ma femme, alors que moi-même je ne peux pas aller me planter devant ce lycée si peuplé pour chercher une petite qui n’est pas ma fille, tu connais la bouche des gens dans ce pays. Rends-moi donc ce petit service aujourd’hui, le temps que je le vire, l’idiot, pour prendre un autre chauffeur. Pas de souci, je vais informer la petite que tu arrives, elle connaît très bien la voiture. Tu la déposes juste devant l’hôtel et tu reviens, je pars la rejoindre à ton retour. J’ose croire que tu n’es pas assez imprudent pour oser penser vouloir fuir avec la voiture d’un commissaire de police. Bah non, tu ne peux même pas oser ça, tu n’es pas un Camerounais ou un Ibo, encore moins un Libanais. Ou bien ? »

Karim Diallo faillit éclater en sanglots. Il voulut expliquer au commissaire que chaque minute qui passait jouait contre lui, Mame Thiam était en train de lui échapper avec son argent, alors qu’il comptait sur le pactole de ce midi pour se lancer dans une vraie activité, une activité digne, et arrêter sa carrière de gigolo… mais le commissaire, en lui tapotant sur l’épaule, lui murmura d’une voix mi-amicale mi-menaçante : « Ecoute, la petite qui t’attend n’est pas du glaçon, elle va quand même pas se fondre si tu arrives chez elle avec une petite demi-heure de retard, voyons … Ah, tiens, cherche de l’essence pour l’engin, et deux boîtes de lubrifiants Manix dans une pharmacie sur ta route, tu me laisses une boîte dans la voiture et tu prends une. Ou bien tu les utilises pas, les lubrifiants ? »  Il lui tendit un billet de dix mille francs et la clé de sa 4X4 garée juste devant son bureau.

A suivre…

Note : Le titre de la nouvelle « Ce qui coupe le pénis du cheval se trouve dans le ventre du cheval » est un proverbe du peuple éwé, peuple vivant au Togo, au Ghana et au Bénin. Le proverbe signifie que la plupart des malheurs d’un homme proviennent de lui-même.

The following two tabs change content below.

6 réflexions au sujet de « Ce qui coupe le pénis du cheval se trouve dans le ventre du cheval (Huitième Partie) »

  1. Mais le Djihadiste qui promet d’exterminer tous les « cafres », a vite oublié ses déboires au nord, et les raisons de son retour de la-bas. Les raisons de sa jalousie au vu de Karim acheter les « choses », sont-elles liées à sa foi ou plutôt à sa physiologie ? Mais David, tu es en train de te créer beaucoup d’ennemis: les maures (djihadistes) marchands de drogue et de Blancs; les commissaires de police; les libanais; les chinois; les tchadien (nes); Canal+; etc…

  2. Ha ha ha, mon cher Debellahi, t’inquiète pour tout ce beau monde, je les gère, ce sont mes potes… Y e n aura d’autres durant le périple du gigolo peul… Mais on gère!
    Amitiés

  3. Peut-être qu’il va falloir rendre les séquences un peu plus longues…j’aime ce qui est bon. Bah, oui, c’est le défaut de nous les Baoulé et tu le sais bien toi petit Baoulé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *