23 mars 2011

Les onze travaux du roi Kadhafi

Mouammar Kadhafi, le Guide de la révolution libyenne, le roi des rois d’Afrique… mène un grand combat. Le dernier de sa vie. Ou le énième, pour sa survie. Car il aura survécu, Kadhafi, s’il arrive à s’en sortir, de quelque manière que ce soit, de ce combat qui l’oppose à son peuple… et désormais au monde.

Mouammar Kadhafi s’est, aveuglé par son ineffable ego de vieux dictateur orgueilleux, entraîné dans un dédale d’où il ne sortira pas sans égratignures. Pour ne pas avoir surpassé sa superbe du haut de son piédestal pour écouter, et satisfaire, dans la moindre mesure possible, les revendications de son peuple en quête de l’indispensable liberté, celui qui a su, par force intimidations, menaces et incantations, se faire entourer d’une révérence exagérée, a fini par déclencher le courroux d’un peuple frustré par trop de génuflexions et humiliations. Et quand un tyran gonflé, orgueilleux, un mégalomane sans lois se fait humilier, aux yeux de toute la terre par des hommes qu’il a passé des décennies à montrer comme ses valets à jamais soumis, il réagit, toujours, de la manière la plus horrible. Pour montrer à toute la terre qu’il est loin d’être Ben Ali ou Moubarak, qu’il est un guide intouchable et non un chef d’Etat, Mouammar Kadhafi, au nom de la défense des intérêts de son peuple – sacrilège !-, a fait resurgir ses instincts de tueur sans limites. Une dizaine de milliers de morts en un mois d’affrontements ! Du champagne pour le roi des rois d’Afrique !

Mouammar Kadhafi doit quitter le pouvoir en Libye, après quarante-deux ans de dictature ! C’est le peuple libyen, seul propriétaire de la Libye, qui l’a décidé. Et il faut l’aider, ce peuple sans force et sans armes qui n’aspire qu’à sa dignité, juste sa dignité.

On comprend aujourd’hui très mal la position de ces Africains, perchés sur le piédestal en argile de leur panafricanisme, qui n’apprécient pas, condamnent les raids de la coalition internationale en Libye depuis le 19 Mars 2010. C’est normal que notre amour-propre soit touché par cette humiliation qui consiste à prendre des décisions concernant l’Afrique sans l’accord des Africains. C’est révoltant de remarquer que Nicolas Sarkozy cherche à travers cette intervention en Libye à redorer le blason à sa diplomatie bafouée… Mais qui pouvons-nous accuser, si ce n’est notre propre incapacité à régler nos problèmes ?

Le peuple libyen est aujourd’hui en danger, il est persécuté par un terroriste qui n’a pas de conscience, et qui vient de perdre la raison. Et il faut le sauver, ce peuple martyrisé depuis maintenant plus d’un mois. Par la force ! Car Kadhafi, comme tout potentat, ne comprend qu’un langage, celui de la force, la violence. Il faut sauver le peuple libyen ! Pas au nom d’un accord ou d’un règlement voté par une institution, mais au nom de la morale. Les scènes de liesse populaire dans les rues de Benghazi et des autres villes libyennes hostiles au tueur quarantenaire suite aux premières frappes de la coalition prouvent que ce peuple violé a besoin d’aide, une aide qui ne peut venir que de l’extérieur. La coalition internationale doit aujourd’hui, comme elle le fait, sauver la Libye au nom de la morale. Elle doit la sauver comme elle doit sauver la Côte d’Ivoire des atrocités de Laurent Gbagbo, le Burkina Faso de la dictature hypocrite de Blaise Compaoré, le Togo des lâches matoiseries de Faure Gnassingbé et de la dictature cinquantenaire, le Yémen, le Bahreïn et tous les autres peuples qui disent non à la dictature…

Tous ces intellectuels africains-là qui dénoncent aujourd’hui l’intervention de la coalition internationale en Libye ont déjà crié au secours à la communauté internationale lors des crises dans leurs pays respectifs. Ces Sénégalais, ces Congolais, ces Togolais, ces Ivoiriens, ces Maliens, ces Guinéens… qui jouent aujourd’hui aux anti-impérialistes, préférant voir Kadhafi tuer par dizaines les Libyens que de voir l’Occident défendre ce peuple sans soutien ont déjà demandé l’assistance de la France, des Etats-Unis et des autres puissances occidentales dans la gestion des crises qui ont secoué leurs pays. C’est ainsi, l’anti-impérialisme des Africains. Un anti-impérialisme brodé d’hypocrisie et de méchanceté. Quand la violence touche nos pays, quand sous nos yeux tombent sous les balles assassines nos frères et sœurs, quand directement nous nous sentons menacés, nous crions au secours à la communauté internationale, et quand le spectre de la violence et de la mort est brandi ailleurs, ne fût-ce qu’à quelques kilomètres, nous jouons aux antioccidentaux glosant, incapables, qu’il faut laisser l’Afrique régler ses problèmes.

Interviewée ce 23 mars 2010 sur la Radio France internationale, Adame Ba Konaré, épouse de l’ancien chef d’Etat malien et ex-secrétaire général de l’Union africaine, Alpha Oumar Konaré, condamnait cette intervention de la coalition internationale répétant la sempiternelle dissonante chanson de nos pseudo anti-impérialistes, les Occidentaux ne visent que le pétrole et le gaz libyens, on devait laisser l’Union africaine trouver une solution pacifique. Et c’est là le drame, notre drame ! Encore, toujours cet orgueil teinté de cynisme ! Elle a oublié, l’historienne malienne, que cette Union africaine-là, que ce soit sous son mari Alpha Oumar Konaré ou sous tous ses autres secrétaires généraux, a déjà, à plusieurs reprises, montré qu’elle n’a pas les moyens de sa politique verbeuse. Alpha Oumar Konaré était à la tête de la commission de l’Union africaine en 2005, quand les hideux, pestiférés et détestables militaires togolais, à la mort du sinistre Eyadema, avaient intronisé Faure Gnassingbé dans le sang de milliers de Togolais hostiles, comme la quasi-totalité du peuple togolais, à la dictature militaire, sanguinaire et archaïque du Rassemblement du Peuple togolais. Cette Union africaine n’avait pas réussi à dicter sa loi à ce groupuscule de félons martyrisant ce petit Togo. La seule solution qu’elle avait pu trouver, c’était d’accepter Faure Gnassingbé rejeté, craché comme une salive fétide par le peuple qu’il prétend diriger. L’Union africaine a vu naître, croître et mûrir un chapelet de crises en Afrique sans avoir réussi à y trouver même un semblant de solution. Elle ne peut rien régler en Afrique, cette inutile, nuisible institution internationale ! C’est d’ailleurs cette incapacité notoire qui lui colle à la peau qui la pousse à prendre des résolutions bancales comme proposer le partage du pouvoir entre un président élu qu’elle dit reconnaître et son adversaire qu’elle prétend ne pas reconnaître. Le monde entier, en commençant par les Africains eux-mêmes, sait qu’aucun pays africain n’est capable aujourd’hui de régler ses propres problèmes, encore moins ceux des autres pays africains. Voici plus de trois mois que l’UA est en train de tourner sur elle-même, désœuvrée, incapable de trouver la moindre solution à la crise ivoirienne, regardant, indécise, à court d’idées, le pire s’approcher à grands pas de la Côte d’Ivoire, un pays incontournable en Afrique noire. Kadhafi prendra le plaisir d’exterminer toute la population libyenne, et l’UA, composée rien que de chefs d’Etat mendiants, ayant bénéficié de toutes les largesses avilissantes de ce louche dictateur, et qui redoutent aujourd’hui ce dernier au point de ne pas être en mesure de lui donner le moindre conseil, restera inerte, comme toujours.

Mouammar Kadhafi a réussi à accomplir onze travaux, terroriser tout un peuple pendant plus de quarante ans, s’imposer, par force menaces, filouteries et mensonges, comme un grand bienfaiteur soucieux du bien-être de son peuple et de ses voisins, mais le douzième, qui fait entrer dans l’Histoire, il ne le réussira jamais. De ce combat qui l’oppose à son peuple et au monde, il ne sortira plus comme le grand guide combatif qui sait tenir tête à l’Occident pour défendre les intérêts de son peuple, mais comme un tyran sans cœur qui a dévasté son propre peuple pour s’accrocher au pouvoir. Et c’est ainsi que le connaîtra l’Histoire.

Partagez

Commentaires

Charles Lebon
Répondre

Tu as dit que "Mouammar Kadhafi doit quitter le pouvoir en Libye, après quarante-deux ans de dictature ! C’est le peuple libyen, seul propriétaire de la Libye, qui l’a décidé. Et il faut l’aider, ce peuple sans force et sans armes qui n’aspire qu’à sa dignité, juste sa dignité.".
Je partage avec toi sans réserve ces affirmations. Ainsi soit-il pour tous les peuples!

Amitiés!

Kpelly
Répondre

Oui, cher compatriote, ainsi soit-il pour tous les peuples, dont le nôtre.
Amitiés

Andriamihaj
Répondre

Vivement l'échec du 12ème travail

Kpelly
Répondre

Il va échouer, ce foutu travail, crois-moi grand!
Amitiés!

kellyjunior
Répondre

ça vous gêne la contradiction? Vous avez évitez de publier mon message... Je suis juste amusé de vous voir jouer les démocrates dans votre charge à Kadhafi, alors que vous n'êtes même pas capable de supporter et publier une opinion différente de la vôtre sur le sujet. La critique est aisée , mais l'art est difficile cher "prof".

David Kpelly
Répondre

Ah, Kellyjunior
Je pense que vous vous êtes trompé d'article! Votre commentaire, vous l'avez posté sur l'article "En attendant le dernier soupir du dernier libyen", et je l'ai bel et bien publié! Vos commentaires n'auront plus besoin de modération pour être publiés sur mon blog. Je n'évite jamais les contradictions ni les critiques, cela me construit. D'ailleurs moi-même je critique beaucoup, trop même des fois, et je ne peux éviter la critique.
Amitiés!

afrikana
Répondre

plus panafrikaniste que moi,il faudra chercher. mais quand la verité est en face, il faut avoir le courage de l'affirmer.kadafi est un gros lache qui ne sait que corompre les mendiants afrcains avec l'argent de son peuple sans l'accord de ce meme peuple qui ne veut plus de lui après plus de 40 ans de règne dans la barbarie et l'oppression.Je n'aimais pas Sarkozy mais je l'adore maintenant car il est direct et n'est pas hypocrite.je souhaiterais qu'il aille plus loin dans le probleme ivoirien sans écouter les chefs corrompus africains qui n'arrivent jamais à se décider. je suis deçu des chefs d'etat africainsqui n'ont daigné condamner les actes ignobles du sanguinaires kadafi. encore une fois bravo! et courage.les sauvages de la trempe de kadafi, c'est dépassé et on aspire à un autre monde.plus juste et plus éclairé. bravo! bravo!