Culture Société

Ce n’est pas par l’odeur du pet qu’on reconnaît un vieux (neuvième partie)

Jeunes filles africaines aux seins nus (Crédit image: lencrenoir;com)
Jeunes filles africaines aux seins nus (Crédit image: lencrenoir;com)

Monsieur l’Inspecteur aime les lolos en vadrouille

Cette nuit, l’Inspecteur Boubacar Diarra était sorti, dans sa Peugeot 306, à la tête de quatre de ses éléments juchés dans la seule fourgonnette qui marchait encore dans le commissariat, il était sorti, cette nuit, le Bouba, chercher le prix du basin de Safiatou, sa troisième et plus jeune femme. Deux nuits déjà qu’elle lui tournait le dos au lit, boudant que s’il ne lui donnait pas, avant dimanche, ses soixante mille francs pour son basin à porter au mariage de sa cousine, eh bien, il pouvait être sûr qu’il allait passer un mois au pain sec, parce que, wallahi bilahi, c’était pas elle, Safia, qui allait ouvrir ses cuisses à un mari incapable de lui payer son basin. lire la suite »

Culture Société

Ce n’est pas par l’odeur du pet qu’on reconnaît un vieux (Huitième partie)

Homme âgé d'Afrique (Crédit image: africanhistory-histoireafricaine.com)
Homme âgé d’Afrique (Crédit image: africanhistory-histoireafricaine.com)

Pour qui sont ces poils de mon pubis dans tes mains ?

K2 rentra chez lui avec le somnifère, aussi excité qu’un commerçant guinéen devant le soutien-gorge d’une tapineuse nigériane. Au salon, il dépassa Matou, allongée dans le fauteuil, les yeux rivés sur l’écran de la télévision, la télécommande scotchée sur sa chaîne préférée Trace Africa qui passait un de ses clips préférés, un succès des talentueux X Maleya : « Bouge ton corps si tu aimes, un deux trois, on descend, on descend, on descend yééééyé… » lire la suite »

Culture Société

Ce n’est pas par l’odeur du pet qu’on reconnaît un vieux (Septième partie)

Homme âgé d'Afrique (Crédit image: www.matteomaillard.blog.lemonde.fr)
Homme âgé d’Afrique (Crédit image: www.matteomaillard.blog.lemonde.fr)

 

Une « Made in Dubaï », ça ne se caresse pas comme ça

Une « Made in Dubaï » pur jus, la Matou. Depuis trois ans qu’il la connaissait, Kader Konaté n’avait jamais vu ses cheveux naturels qu’elle rallongeait avec des mèches brésiliennes ou indiennes, ou s’arrangeait à cacher sous des perruques tellement broussailleuses qu’elles rendraient jalouses celles de la femme de Paul Biya. Ses cils et sourcils, elle les complétait chaque semaine avec de faux cils, et ses ongles étaient toujours cachés sous des ongles en plastique aussi longs que les serres d’un aigle. lire la suite »

Culture Société

Ce n’est pas par l’odeur du pet qu’on reconnaît un vieux (Sixième partie)

Homme âgé d'Afrique
Homme âgé d’Afrique

Les prophètes aussi aiment la cravache

Kader Konaté a beau vouloir empêcher « Espace Schengen » de s’éparpiller à tout lit et à tout égout dans Bamako, il a beau vouloir la garder, poitrine, derrière et accessoires à lui tout seul, mais aller jusqu’à collaborer avec un serpent ! « Ce n’est pas parce qu’elle est saoulée que la souris part dormir dans le salon du chat », que stipule le dicton. Son visage s’assombrit, donc, quand Karamoko Coulibaly lui proposa de miner Matou au serpent. lire la suite »

Société

Ce n’est pas par l’odeur du pet qu’on reconnaît un vieux (Cinquième partie)

Homme âgé (et branché) d'Afrique (Crédit image: www.liberation.fr)
Homme âgé (et branché) d’Afrique (Crédit image: www.liberation.fr)

Pas très normales révélations

Karamoko Coulibaly, Allah Le Miséricordieux et son Prophète lui sont témoins, n’est pas un marabout, euh, un prophète à faire les choses à moitié. Aussi, quand Kader Konaté, les larmes aux yeux, finit, ce soir, de lui exposer l’humiliation dont l’avait couvert sa femme « Espace Schengen », et proposa la sanction qu’il avait retenue contre elle, le « cadenassage », le prophète Coulibaly se leva en rage, se saisit de sa queue de cheval, mythique objet qu’il secouait quand il invoquait ses partenaires les esprits, se fondit en incantations, faisant succéder les noms d’Allah, de Mahomet et de petits dieux du désert malien dans un mélange aussi hétéroclite que risible. lire la suite »

Société

Ce n’est pas par l’odeur du pet qu’on reconnaît un vieux (Quatrième partie)

Homme âgé d'Afrique
Homme âgé d’Afrique

On ne naît pas marabout-prophète, on le devient

Karamoko Coulibaly, 73 ans, distingué bambara parmi les bambara, est l’un des plus célèbres marabouts du sud du Mali, reconnu de Bamako à Kayes, de Mopti à Koulikoro, de Ségou à Sikasso… Du petit fumeur tellement accro aux Gauloises mal filtrées qu’il y voit l’envoûtement d’un oncle, à la cinquantenaire acariâtre abandonnée par son mari pour une rivale plus jeune et plus jolie, en passant par la jeune vieille fille de 30 ans convaincue qu’elle ne pourra plus trouver un mari sans avoir attaché un des membres virils qui tournent autour d’elle sans jamais lui proposer le mariage, Karamoko Coulibaly est sollicité, tous les jours, par des clients venus de toutes les profondeurs du Mali obombrées par les lourdes ailes de l’obscurantisme. lire la suite »

Société

Ce n’est pas par l’odeur du pet qu’on reconnaît un vieux (troisième partie)

Homme âgé d'Afrique (Crédit image: www.livegalerie.com)
Homme âgé d’Afrique (Crédit image: www.livegalerie.com)

Le vieux cocu vous emmerde
L’infidélité de la femme, dit l’adage, est comme la puanteur de la bouche : on ne la sent pas soi-même, on se le fait toujours dire par les autres.

Kader Konaté, avait, certes, remarqué, quelques mois après son mariage avec Ouleymatou, que celle-ci avait brusquement changé. Elle avait commencé à passer beaucoup plus de temps à se rendre belle, trop de temps à se rendre belle pour une femme mariée, à porter des pantalons, des jupes et des robes de plus en plus moulantes, à avoir trop le nez collé à son téléphone, pianotant sur l’écran affichant le logo bleu-blanc de Facebook, à chanter des slows français où elle citait des prénoms maliens pour remplacer les prénoms des chansons originales comme : « Nos corps enlacés sur le sable, l’eau qui vient mourir à nos pieds… Ousmane, je t’aiimmmeeee… » ou « Je voudrais dormir près de toi, être là quand tu t’éveilles, au premier rayon du soleil, hohoho, Ibrahim, je voudrais rester près de toi…» lire la suite »

Société

Ce n’est pas par l’odeur du pet qu’on reconnaît un vieux (deuxième partie)

Homme âgé d'Afrique (Crédit image: www.festival-alimenterre.org)
Homme âgé d’Afrique (Crédit image: www.festival-alimenterre.org)

 

Matou, alias « Espace Schengen »

Astafourlaï ! Qu’Allah, Dieu du Pardon, nous pardonne d’avoir commis une grande injustice vis-à-vis d’un de Ses fils, et pas des moindres, Kader Konaté, en présentant, jusqu’ici, ce dernier comme agent de pointage à la Direction des Impôts du Mali. Non, voici dix ans maintenant que, honteux devant son titre officiel d’agent de pointage, Kader Konaté s’est fait établir une carte de visite où il s’est changé de titre. La carte mentionne : « Kader Konaté, Inspecteur des Impôts de classe exceptionnelle ». Et cette carte, il la distribue partout, sauf dans son service où il est resté, sur les papiers officiels et sur la langue de ses collègues, un subalterne agent de pointage.  lire la suite »