Ce n’est pas par l’odeur du pet qu’on reconnaît un vieux (Back soon !)

Bientôt de retour
Bientôt de retour

Ce proverbe éwé a raison : « Même quand l’urine s’en va vadrouiller partout dans le monde, elle revient toujours couler contre la cuisse. »

Après des semaines de silence et d’interruption de votre feuilleton « Ce n’est pas par l’odeur du pet qu’on reconnaît un vieux », je reviens remettre les pendules à l’heure. L’interruption était justifiée pour deux grandes raisons : mon engagement, à travers mes articles, dans les élections présidentielles au Togo et le drame qui l’entoure – Faure Gnassingbé a officiellement viré en dictateur en présentant sa candidature pour un troisième mandat-, et la sortie de mon nouveau livre : « Pour que dorme Anselme. »

Les élections ne se sont pas encore déroulées, et la promotion de mon livre continue. Mais dès la semaine prochaine, si tout va bien, je reprendrai le feuilleton là on je l’ai laissé.

Ensemble, nous continuerons de vivre le périple de Kader Konaté, ce géronte malien aux multiples actes de naissances, inspecteur des impôts de classe exceptionnelle devant Allah et devant les magouilles, Kader Konaté à qui ses très jeunes épouses en font voir de toutes les couleurs…

A lundi prochain alors, chers lecteurs, et merci de votre patience. Toujours.

Une réflexion au sujet de « Ce n’est pas par l’odeur du pet qu’on reconnaît un vieux (Back soon !) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *